partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Le Puy de Baladou, Saulzet-le-Froid

Tableau baladou

 

 

Petit résumé d’une très chouette rando avec nos deux amis, faite le 22 septembre dernier au Puy de Baladou, au départ de Mareuge à côté de Saulzet-le-Froid. On pourra dire que cette rando parfaite est tombée à pic pour l’un des plus beaux dimanche de septembre ! Nous nous sommes régalés avec ce soleil chaud à admirer les arbres et les champs commencer à revêtir leurs tenues d’automne.

 

Le départ de la rando se fait hors du village de Mareuge, le parking du départ fut un peu compliqué à trouver d’autant plus que le village était bloqué à toute voiture pour cause de travaux. Nous avons, du coup, perdu pas mal de temps à trouver le dît parking pour nous garer ! Une fois garé, c’est simple, le balissage vert devient notre guide !

 

Nous commençons la rando en montant  un chemin à travers les champs, hors du village, en direction de la Croix-Grande, face au Sancy.
La chaîne des puys au loin fait la fière, le soleil commence à monter dans le ciel, les nuages s’estompent peu àpeu, poussés par la petite bise matinale. Bref, la journée qui démarre promet d’être idéale !

Nous arrivons au carrefour de la Croix-Grande après une petite heure de marche. Et là, sans que l’on s’en apperçoive, un lièvre fonce dans notre direction ; nous avons à peine le temps de réaliser ce qu’il se passe que deux chiens arrivent aussi en le poursuivant. La course poursuite nous est passée devant pour continuer sur d’autres chemins. Le lièvre en est sorti vivant, les chiens rentrés bredouilles auprès de leur maîtres. OUF ! Sans doute que le lièvre s’en est sorti grace à nos encouragements : « Court Lapin ! Court ! ».
Plus de peur que de mal. C’est dommage, l’action a été d’une telle rapidité que nous n’avons pas eu le temps de prendre des photos de cette scène. Heureusement, la Croix-Grande, elle, n’a pas entreprie de chasser le lapin et nous avons du coup pu la prendre en photo héhé.

 

croix-grande

 

Après la Croix-Grande et quelques kilomètres encore sur le chemin, nous passons par le village calme de Pessade, pour en ressortir très vite, après le Bar Resto face à l’abreuvoir. Bref passage dans le bois de Pessade avant de retourner dans les chemins et nous finissons par franchir une barrière pour rentrer enfin sur les sentiers (communs avec ceux du GR sur quelques kilomètres), et je devrais même dire dans les champs des vaches… Nous ne sommes plus chez nous mais bel et bien chez elles alors nous passons en nous faisant discrets !

Nous contemplons aussi le panorama évidemment : Clermont et ses alentours étaient dans les nuages du matin, joli à voir comme spectacle !

 

Nous nous dirigeons vers le Puy de la Vedrine à 1 311 mètres. Pour l’info, c’est le seul moment de la rando où le dénivelé demande un tout petit peu d’effort (mais vraiment pas trop  hein !). A mi-chemin pour monter au Puy, arrêt obligatoire  pour faire des photos du panorama sur le Puy-de-Dôme. Photos de groupe et photos de couple y vont bon train. Avec un si beau fond ça serait dommage de ne pas en profiter.

Après cela, hop hop hop on continu de monter et nous retrouvons les vaches ; veaux et taureaux étaient eux aussi de la partie cette fois. Nous passons à côté toujours discrétement mais tellement prés que nous en profitons pour faire quelques clichés familiales. Sans trop énerver « papa taureau ».
Puis nous continuons notre route sur l’autre versant du Puy, face au Sancy et au Puy de Baladou.

 

montée puy vedrine

 

 

Nous montons encore, mais tout doucement, sans vraiment faire d’effort, en pente douce. Sur la route nous nous délectons des myrtilles, présentes par milliers sur les côtés du sentier. Et nous faisons aussi quelques accros par la forêt dans l’espoir de trouver des cèpes (sans succés).  Les myrtilles sont un régal, tant pis pour les cèpes.
Après quelques derniers kilomètres vers le massif du Sancy, voilà que 12 h 30 sonne et que nos ventres demandent ripaille. Nous nous arrêtons donc sur un bas côté, à l’entrée du bois de Saignes dans lequel nous allions passer l’après midi à marcher.

 

De là où nous étions pour déjeuner, le Massif du Sancy nous attirait… Cette rando n’aurait pas été si longue (et nous en étions même pas à la moitié), je crois bien que nous aurions tenté d’aller plus prés, voire d’y monter encore. Le sentier qui serpente la montagne était à notre vue et le fouler me démangeait personnellement ! Ce sera pour une prochaine fois sans faute.

 

Après manger, il fallait se remettre en route. La forêt nous attendait à bras ouverts, ou plutôt « branches ouvertes ». Nous rentrons dans sa maison jusquà la fin de la rando.  C’est dans la forêt que nous traversons la Monne. C’est dans cette forêt aussi que nous avons chercher en vain des cèpes. Dans cette forêt aussi que nous avons fait notre pause goûter vers 16 h.

Enfin nous finissons les derniers kilomètres de la rando en… descente évidemment ! Il fallait bien redescendre à un moment tout ce que nous avions grimpé dans la journée. Descente plus ou moins dengereuse puisqu’elle se fait sur cailloux donc assez glissante. Nous avons d’ailleurs fait quelques clichés assez rigolo de nous en train de descendre en essayant de ne pas nous casser la figure ah ah.
Nous rejoignons le village en sortant de la forêt, nous retraversons la Monne sur un pont et retrouvons la voiture sur son parking secret..

 

Le Puy de Baladou nous fait un signe d’au revoir à l’horizon alors que nous remontons dans la voiture.

 

forêt
Une très belle rando à faire sur la journée, adaptée aux plus jeunes et aux moins entraînés ! Je vous la conseille vivement pour l’été prochain…

 

N’hésitez pas à aller regarder les photos de cette rando. Toujours dans la Galerie « Bon Oeil » !