partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Week-end aux roches Tuilières et Sanadoire [part. 2]

 
 

2ème partie du week-end : Orcival.

 

Après notre veillée tardive de la veille, se lever vers 8 h fut dur. Le temps de ranger nos affaires, de remettre le gîte en état, de petit déjeuner et nous partions pour Rochefort-Montagne.  

 
 

Tableau Orcival  

 
 
Nous partons du cimetière de Rochefort.

Pour la petite annecdote assez rigolote : les habitants du village peu habitués à voir autant de monde chez eux un dimanche matin nous ont demandé si quelqu’un était mort et s’ils connaissaient le défunt. C’était assez amusant malgré le côté lugubre de la situation hem hem. Mais revenons en au sujet principal : donc du cimetière, nous partons sur la route, pour quitter le village.  

 
Nous sommes tous complétements morts de la veille, nos jambes ont du mal à reprendre l’effort, le groupe avance moins rapidement que la veille. Très vite nous arrivons sur les chemins, adieu goudron, bonjour neige. Nous resterons quelques minutes sur un plateau, dans les chemins, bordés de champs et exposés au vent frais. De ce plateau nous avons une vue parfaitement dégagée qui est très agréable, avec le soleil qui commence à se lever dans le ciel. Le Puy de Dôme pointera le nez timidement au loin, mais nous l’appercevrons seulement rapidement puisqu’ensuite nous entamons une descente qui nous amène en direction de l’étang de Fléchat.

 
 

IMGP0286

 
 

A l’étang, nous continuons tout droit : après évidemment être allés tester la solidité de la glace qui fige l’étang, en jetant des petits cailloux dessus. Aucun n’a brisé la glace.  
 

Nous continuons donc notre route, sur du goudron jusqu’à ce que nous coupions à travers un vaste champs dégagé en colline, qui monte et bien enneigé.

Concours : à celui qui reussira à marcher le plus légerement possible sur la neige sans s’enfoncer ! Pas facile facile. Pour minimiser mes efforts j’opte pour ma part l’astuce de marcher dans les traces des autres.
 
Arrivés au sommet du champs, nous sommes ébahi par la vue magnifique que nous avons sur la chaîne des puys ! Nous décidons donc de prendre une photo de groupe face au Puy de Dôme. Je sors donc mon trépied du sac. Et c’est à ce moment là que je m’appercois que mon écharpe, que j’avais quitté et accroché à mon sac ayant un peu chaud, n’était plus là. Ni une ni deux, voilà Etienne et Fred qui courent en sens inverse à la recherche de mon écharpe. Je fouille mon sac avant de les rejoindre. Nous étions en bas du champs (si pénible à monter) quand je leur ai dis que tant pis, ça n’est pas grave, nous n’allions pas refaire tout le chemin inverse et faire perdre son temps au reste du groupe. Nous remontons retrouver nos compagnons qui nous ont attendu au soleil…

 

 

tableau Fléchat

 

 

Suite à cela, nous redescendons de l’autre côté de la colline que nous venions de monter et nous arrivons à Orcival…
C’est là que nous nous arrêterons pour déjeuner, au beau milieu du chemin de croix d’Orcival. Au pied du Christ !
 

C’était ce midi qu’Etienne et moi avions décidé de tester les sachets de nourriture lyophilisée de chez Décathlon… Des pâtes et un hachis parmentier au menu. Assez déçue par le hachis mais plutôt contente des pâtes. Ceci dit, ça reste onéreux pour se nourrir mah le côté pratique, léger, tout ca tout ca tout ca… Bref, on aura au moins testé.

 

Après avoir mangé, pris un petit bain de soleil et fini les restes des gâteaux de la veille nous repartons. Nous suivons la route du chemin de croix, en sens inverse et nous arrivons au pied de la très belle église d’Orcival. Petite visite à l’intérieur et nous poursuivons notre route.
Nous arrivons sur le GR 30 et nous le suivrons tranquillement le restant de la rando. Et retour au cimetière vers 16 h, bien crevés ! Ah ah.

 
 

IMGP0387

 

Et c’est ainsi que cet agréable week-end plein de neige, de soleil et de bon humeur s’achève.
A refaire et vite !

 

Photos disponibles dans la galerie Bon Oeil ici.