partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Raquette au Chambon des Neiges.

 
Le 7 février dernier, profitant de la neige fraîchement tombée, Rando 63 nous proposait une rando en raquette dans la Vallée de Chaudefour au départ du Chambon des Neiges.
Cette rando, à force d’en parler, tout le monde qui visite ce site la connaît. Mais vous la connaissez dans sa version automne et sa version été, je vous présente aujourd’hui sa version hivernale, toute blanche.
 
 

Pour le plaisir des yeux !

 
 
Tabeau raquette Chambon
 
 
Nous commençons la rando vers 13 h. Oui, ça fait tard pour commencer une rando mais c’est voulu. Le but étant de terminer la rando à la frontale, comme des aventuriers dans les bois de la vallée. Rendez-vous au parking de l’auberge des 500 Diables où nous dîneront à notre retour le soir.
 
Chacun chausse ses raquettes, se couvre de la tête au pieds et nous partons. Une fine brume est là. La neige aussi est bel et bien là et c’est tant mieux, on en voulait ! Nous commençons le début de la rando hors balisage. Nous montons dans la forêt, pente abrupte, neige très épaisse. Ceux qui avaient froid ont vite eu chaud. La montée est difficile mais de courte durée, très vite nous rejoignons le sentier balisé et arrivons au départ (ou la fin, selon le sens dans laquelle on fait la boucle) de la rando balisée.
 
 
montage début rando
 
 
Une fois sur le sentier, nous y restons un petit moment jusqu’à essayer d’atteindre le sommet des crêtes de la vallée. Nous croisons pas mal de skieurs-randonneurs qui descendent les sentiers en glissant. Par curiosité nous demandons à deux skieurs si au sommet il y a un peu de soleil, la réponse est catégorique, c’est un non. Du coup, notre parcours est remis en question. Pas de soleil, du brouillard, certains sont fatigués, hum hum, que fait-on ??
 
Nous décidons de nous séparer en deux groupes ; ceux qui préfèrent rentrer aux gîte et ceux qui se sentent d’attaque pour continuer la rando. Même si nous savons d’avance que nous ne monterons pas au sommet des crêtes, nous décidons de faire une petite boucle à travers champs et forêts.
Mais avant de se quitter ou de continuer, une petite pause vin chaud/thé-fruits secs s’impose. Il nous faut à tous des forces pour continuer, dans un sens comme dans l’autre !
 
 

tableau brouillard
 
 

Nos compagnons de route repartis, à nous de continuer l’expédition. Nous revoyons notre carte et décidons donc d’aller à flan de la vallée, du côté Est. Attention aux chutes : de ce côté, le vent souffle, la neige est parfois gelée et les raquettes n’adhèrent pas bien. Parfois la neige est aussi trop molle et nous nous retrouvons dans un trou, de la neige jusqu’aux cuisses. Le tout était d’éviter de tomber dans un trou qui cacherait la rivière. Bonjour l’état de congélation suprême sinon ! Brrr.
 
Nous sommes passés dire coucou au petit buron de la vallée, en prévision d’un week-end bivouac prévu pour le mois de mai là bas. Puis nous sommes repartis en direction du Chambon des Neiges. A notre grande surprise, nous sommes tombés nez à nez avec une IMMENSE congère ! Pas le choix, il fallait la gravir pour aller à son versant. Etienne est parti en éclaireur, malheureusement une fois là-haut, avec le brouillard, il ne pouvait pas nous dire ce qu’il voyait à part du blanc-gris, autrement dit, pas grand chose.
Nous sommes donc montés à notre tour au sommet de la congère pour continuer notre chemin dans le brouillard.
 
 
IMGP5325
 
 
Nous finissons la rando en forêt. Nous avons traversé un bois magnifique, féérique presque. Les arbres étaient recouverts de neige, figés dans le vent, la lumière était superbe. Les photos ne rendent pas aussi bien que ce que nos yeux voyait ! Ce petit passage dans les bois s’est fait très calmement comme pour ne pas troubler le silence de cet endroit. A part quelques glissades (nombreuses en fait) dont nous avons tous était victime, qui nous faisait exploser de rire.
 
Après ce passage en forêt, nous retrouvons le sentier balisé, que nous suivrons sagement, avec nos frontales jusqu’à retrouver le gîte des 500 Diables pour faire bonne ripaille et retrouver nos compagnons de route.
 
IMGP5348
 
 
Ce résumé de rando est assez bref. La météo ne nous a malheureusement pas permis de profiter du paysage, je ne peux donc pas facilement retranscrire cette rando. J’ai essayé de vous donner les petites anecdotes marrantes de cette rando parce que malgré le temps, nous nous sommes bien amusés. La neige est toujours un excellent terrain de rigolade !
Dommage que nous n’ayons pas pu atteindre le sommet des crêtes, mais si certains le tente, faites le moi savoir et partagez quelques clichés enneigés !
 
 
Je terminerais juste en vous conseillant d’aller dîner aprés votre rando (ou même sans faire la rando avant) à l’auberge des 500 Diables. Leur truffade est un régal, le décor et l’ambiance au coin de leur immense cheminée ouverte sont idéaux pour passer un agréable moment. Leur site.
 
 
 
Voir les photos ici.