partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Publication du guide Randonnez-vous.

en tête randonnez vous

 

Je vous ai parlé le mois dernier d’un petit guide édité par le Conseil Général sur les randonnées en Auvergne.

Eh bien le voilà disponnible sur le site du Conseil Général, en cliquant .

Vous trouverez comme prévu prés de 3 900 km de chemins de randonnées à découvrir dans la région.

 

Le site est très intéractif ! Vous trouverez une carte de la région avec des points sur la carte sur lesquels vous pouvez cliquer pour obtenir plus de renseignements sur la rando sélectionnée.
En cliquant sur le point rando vous obtenez le nom, le niveau, la durée et l’option, non négligeable, de télécharger le PDF de la randonnée.

Je vous ai fait un petit montage pour vous montrer les étapes dont je viens de vous parler.

 

randonnez vous détail

 

Avec le détails de la rando en PDF, le Conseil Général nous dresse la charte du randonneur, toujours utile pour nous rappeler nos devoirs face à la nature !

De plus, on peut aussi si on le souhaite après avoir fait la rando aller donner notre avis sur le site ce qui aide la région à connaître les éventuels soucis sur la rando ou les points positifs et permet aussi aux futurs intéressés par la rando de se faire une meilleure idée de la rando.

 

N’hésitez pas à tester ce nouveau petit guide de rando pour découvrir notre belle région… Et à laissez des commentaires sur les rando que vous avez fait !

Le Méandre de Queuille par Vitrac.

tableau queuille

 

Le 21 avril dernier nous retrouvions le groupe « rando 63 » après un mois d’absence pour aller voir la Sioule et son méandre à Queuille. La semaine avait été délicieuse en ce qui concerne la météo mais le froid c’était réinstallé PILE  pour le weekend (grrrrr) c’est donc bien couverts malgré la saison que nous nous retrouvions.

Point de départ à Vitrac, sur la place de l’église. Petit à petit tout le monde arrive, on se couvre, bonnets, écharpes, gants, mouchoirs, etc. Enfin tout le monde est là, il est l’heure pour nous de nous mettre en route…

C’est parti !

 

Nous longeons la petite église de Vitrac par la gauche. Et en passant devant des habitations, un petit chien nommé Pef nous emboîte le pas et très vite nous servira finalement de guide ah ah ah. Pef restera avec nous jusqu’au bout de la rando sans se fatiguer, en nous narguant avec sa jeunesse infatiguable de petit chien.

 

Eglise et Pef

 

Nous rentrons dans la forêt de Vitrac avec pour objectif de descendre le long des berges de la Sioule pour longer la rivière avant de remonter à Queuille profiter du panorama. C’est donc tout naturellement que nous suivons notre guide qui nous fait traverser la forêt en ignorant les chemins existants pour nous faire découvrir l’Aventure, la VRAIE en passant directement entre les arbres, sur des pentes abruptes ! C’était assez marrant et Pef c’est bien amusé. Etienne et quelques autres du groupe ont fini par se rendre compte de la supercherie de Thierry (notre guide) et on quitté les sentiers improvisés pour suivre les chemins existants ! Pffffff, petits joueurs !

 

Au final, tout le monde est arrivé sain et sauf, réchauffé et de bonne humeur, sur la petite falaise qui domine le barrage. De là nous espérions donc pouvoir rejoindre les berges. Quelques randonneuses sont parties en éclaireuses d’un côté avec Pef pendant qu’Etienne et Thierry, les hommes du jour, ont tenté de desendre à même la falaise d’un autre côté. Echec des deux côtés… Tandis que les unes se sont fait griffer par les ronces, les autres ont pris un coup de chaud à remonter.

 

Grand moment quand on a compris qu’il allait falloir remonter tout ce que nous avions descendu avec bravour pour trouver un autre chemin qui menerait aux berges !!!!!!

Avant tout il fallait réhydrater le petit Pef qui était épuisé.

 

Barrage

 

Nous voilà épuisés après cette montée. Petite pause le temps de regarder la carte pour essayer de voir quelle alternative nous avons pour rejoindre les berges. Je vous avoue que nous avons tenté plusieurs chemins, fais plusieurs détours, plusieurs fois des groupes d’éclaireurs sont allés repérer les lieux pour savoir si le chemin était bon à chaque fois échec. Il n’y a qu’a regarder la carte GPS de la rando, on voit bien que nous sommes revenus plusieurs fois sur nos pas (en haut à droite ahah).

Si Pef avait pu parler, il nous aurait dit par où passer !

 

Finalement, nous sommes sortis de la forêt, avons rejoins le goudron et passé par un petit village avec une route au nom qui nous a bien fait rire et qui semblait de circonstance :

 

IMGP2922 (2)

 

Nous sommes restés sur le goudron un petit moment, jusqu’à rejoindre un pont à traverser qui d’aprés le paneau amène bien à Queuille. Tant pis nous n’aurons pas longé les berges mais nous profiterons du panorama une fois en haut ! Après le pont la route est longue, longue mais loooooooooooooooooongue ! C’est une route de montagne typique avec un tournant tous les 100 mètres, à chaque tournant nous étions emplis d’espoir de voir la fin de la route. Surtout que nous commencions à avoir faim ! Quand la faim tiraille, le randonneur a moins d’entrain et les chemins semblent interminables !!!

Capitaine Terre en Vue !

 

Nous arrivons enfin à Queuille……… Nous allons pouvoir nous poser quelques minutes et déjeuner ! C’est à côté de l’église (qui est tout ce qu’il reste du château de Queuille du 13 ème siècle) sur les tables de pique nique que nous nous installons. Chacun sort son thermos, avec le temps qu’il fait, un peu de chaleur ne peut nous faire que du bien !

 

Tandis que certains prennent leur temps pour déjeuner d’autres en profitent pour admirer le panorama sublime que nous offre la Sioule.

 

IMGP2975

 

** Petite Minute culturelle : Queuille culmine à plus de 250 mètres au dessus de la rivière, le village est perché sur un rocher. On lui donne le nom de « Paradis de Queuille ». Cette appellation lui vient des anciens habitants de la rive d’en face, en contrebas. Les habitants de l’autre rive voyaient toujours Queuille ensolleillé tandis qu’eux, cachés par le rocher de Queuille étaient à l’ombre. C’est pourquoi ils ont appelé Queuille « le Paradis ». **

 

Suite à ce délicieux déjeuner, nous reprenons la route avant de congeler sur place. Nous traversons Queuille avec ses vaches, ses moutons et ses chiens de chasse qui a notre passage se sont tous donné le mots et très vite tous les chiens du village se sont mis à aboyer. Nous retournons dans notre chère forêt avec des chemins encore plus inattendus qu’à l’aller. Il s’agit maintenant de retourner de l’autre côté de la vallée, à Vitrac. Il faut donc redescendre de Queuille pour remonter ensuite à Vitrac. Ca fait du denivelé tout ça hein !!!!

 

queuille

 

Sur ce nouveau chemin d’aventure, Thierry nous fait découvrir comment franchir des troncs d’arbres morts qui barrent la route, comment traverser des ruisseaux et surtout, comment garder le moral quand on voit les montées qui nous attendent !

 

parcours 1

parcour 2

 

Après moult effort de notre part à tous  et aussi de Pef, nous arrivons enfin à Vitrac, devant la petite église ! Nous prenons contact avec les maîtres de Pef, pour les prevenir que leur chien est avec nous un peu fatigué mais moins que nous sans doute. Les maîtres nous apprennent qu’ils ont l’habitude, Pef prends souvent part à des randonnées comme il l’a fait avec nous. Ce petit chien doit connaître le moindre coin de l’Auvergne héhé.

 

Nous retrouvons chacun le confort de nos voitures et chacun en route vers la ville après ce grand bol d’air pur et frais.

Suite de nos aventures au prochain épisode. En attendant, je vous invite à aller voir les photos de cette rando dans la galerie « bon oeil » en cliquant ici.

Le guide Randonnez-Vous en Auvergne.

bandeau PDD

 

Je souhaite vous faire partager la petite nouveauté auvergnate en terme de randonnée à l’intitiative du Conseil général.

Ce mois-ci dans le numéro 135 de Puy-de-Dome en Mouvement, une double page est consacrée à la randonnée. J’ai donc décidé de faire un article sur ce que l’ont y peut lire et y apprendre afin de renseigner les non clermontois(es) qui suivent ce blog !

 

Toujours avide de nouveaux circuits de randonnées en Auvergne, j’ai été très heureuse en ouvrant le magazine puydômois d’y trouver ce bel article consacré aux sentiers auvergnats.

 

Voilà  de quoi satisfaire les auvergnats ainsi que les touristes curieux de découvrir l’Auvergne à pied !

Pas la peine de tourner plus longtemps autour du pot, vous vous en douter un peu après cette introduction, l’article du mensuel auvergnat nous informe de la sortie du petit guide Randonnez-Vous qui a pour but de proposer des circuits de petites randonnées auvergnates.

 

Le guide n’a pas encore été publié, mais il sera tiré dans le courant du mois de mai à 40 000 exemplaires et aussi téléchargeable sur le site www.puydedome.fr et proposera donc 48 circuits de petites randonnées à faire en famille, en couple, entre amis, etc. Les petites randonnées qui seront proposées dans ce guide sauront vous faire découvrir l’Auvergne et son patrimoine naturel. Chaques circuits sera proposés avec sa carte topographique, sa durée, son  niveau de difficulté, son dénivelé, bref, toutes les informations utiles à connaître avant de partir « bien chaussé » !

 

Vivement donc que ce petit guide paraisse pour découvrir de nouvelles randonnées à faire sur des après midi pour ce printemps !

 

Je vous souhaite à tous de faire de belles découvertes grâce à ce petit guide à faire connaître autour de vous pour promouvoir notre belle région auvergnate !

Vous trouverez tout un tas d’information sur le site en cliquant .

article PDD

Les Monts Lyonnais, au départ de Vaugneray.

Vaugneray

 

Je vous propose aujourd’hui une petite promenade, plus qu’une randonnée.  Une sortie dans les Monts Lyonnais très agréable à faire un dimanche après midi pour profiter du soleil et de la vue !

 

C’est lors d’un weekend à Lyon au début du mois d’avril, pour rendre visite à de la famille, qu’Etienne et moi, avec famille et ami sommes allés découvrir les Monts Lyonnais. Par chance, ce weekend là, le soleil était de sortie !

 

chemin vaugneray

 

Le départ de cette promenade se fait donc dans le village de Vaugneray, à quelques minutes à l’Ouest de Lyon. Beau village dans lequel à notre arrivée, la fête des conscrits battait plein fouet, avec un lancé de ballon sur la place de l’église. Nous sommes donc allés nous garer plus haut dans le village afin de ne pas gâcher la fête !

 

Nous étions dimanche ce jour et Etienne et moi repartions à 16 h 30 dans notre belle région d’Auvergne, nous avions donc peu de temps devant nous. Départ de la promenade vers 11 h, avec objectif pique nique à St. Bonnet le Froid et retour prévu à 15 h !
Timming parfait, nous avons même pu faire une petite sieste de 20 minutes après le pique nique héhé… !

 

Comme vous pouvez le voir sur le montage photo plus haut, après avoir quitté le village de Vaugneray, on passe par de jolis petits chemins en pierre autour des jardins et des champs. Et plus on monte, plus on voit Lyon qui s’étends et on devine les Alpes et le Mont Blanc !

Magnifique vue, comme vous pouvez admirer ci-dessous.

 

La chaîne des Alpes, la centrale de Lyon, et la ville de Lyon avec la basilique de Fourvière.

La chaîne des Alpes, la centrale de Lyon, et la ville de Lyon avec la basilique de Fourvière.

 

Tout le long de la montée jusqu’à St. Bonnet le Froid, on ne peut s’empêcher de se retourner pour contempler la vue qui s’étends dérrière nous. Mais le temps nous presse un peu, alors on ne s’attarde pas trop trop..

 

Très vite nous arrivons donc à St. Bonnet le Froid. Sur le chemin nous passons devant d’anciens remparts du château, en ruine, avant d’arriver sur le goudron qui nous coupe le chemin, et face à nous voilà le château. Malheureusement, fermé ce dimanche ! Nous le longeons en marchant sur le goudron.
Et c’est face aux Monts du Livradois-Forez, au loin, du moins on a supposé que ça devait être eux, que nous avons décidé de nous arrêter pour déjeuner.  D’autres promeneurs avaient aussi fais le même choix que nous, nous étions donc plusieurs à nous accorder une petite pause dans un champs face aux montagnes et au château de St. Bonnet le Froid.

 

pause à St. Bonnet le froid

 

Comme je l’ai dis précedemment nous avons fait une petite pause sieste après nous être bien rempli la panse. Etienne et moi avions apporté un bon gros St Nectaire pour le weekend, ce qui nous a fait un bon dessert pour ce pique nique, nous avions bien mangé, la sieste s’imposait !

Nous venions de faire la moitié de la promenade, il nous restait 2 h pour rentrer à la voiture. Alors nous ne tardons pas !
Nous avions convenu de faire une boucle. Enfin notre « guide », un ami, qui pratique le trail dans le coin, nous a proposé deux parcours et nous avons choisi de faire une boucle. C’est au croisement de la Croix Rouge que l’on peut choisir d’aller soit tout droit, soit à droite afin de faire une boucle.

Bref,  nous voilà repartis direction Vaugneray. Nous étions enfin face aux Alpes et à Lyon, plus besoin de nous retourner pour admirer le paysage héhé..

Pour le retour, nous passons, avant de retrouver nos croisements à la Croix Rouge, par la forêt, dans quelques petits chemins de terre assez étroits qui ressemblent plus à des cours d’eau à sec qu’à des sentiers pour randonneurs et d’autres chemins qui ont plus l’allure de sentiers. Un vrai parcours du comabattant ce retour !!

 

croix rouge

 

Et ensuite, nous retrouvons le chemin que nous empruntons au début, en sortant de Vaugneray, nous retrouvons le joli petit village devenu calme après la fête des conscrits. Il est 14 h 30, nous avons réussis notre challenge, retour à Lyon et pour Etienne et moi, direction Clermont Ferrand !

 

Des photos seront bientôt disponibles sur le site, dans la galerie photos « Bon Oeil », en cliquant .

Les Montrond dans le Massif du Jura.

Montrond blog
 
Il y a deux ans, j’ai été amené à travailler proche de la Suisse, dans la petite ville de Divonne-les-Bains, à côté de Gex. Les Alpes et les Monts du Jura me narguaient chaque jours avec leurs crêtes, mais par manque de temps je ne suis allée marcher à leur sommet qu’une seule fois.
Etienne venu me rendre visite pour quelques jours m’a motivé à monter là-haut ! Hop, quelques minutes de voiture pour arriver au point de départ et nous voilà partis pour 4 h de marche.
 

484056_4447912837339_1569290332_n

Etienne et moi au sortir de la forêt.

 
Je vais tenter de vous faire un résumé de cette petite rando très agréable et surtout très belle avec les quelques souvenirs qu’il m’en reste. Malheureusement, je n’ai pas de photo à moi pour illustrer cet article ayant eu un soucis d’ordinateur et ayant tout perdu (il me reste seulement ce cliché d’Etienne et moi !), les photos de cet article sont donc pris sur le blog d’un autre randonneur que vous pouvez visiter en cliquant .
Faire un récit de cette rando me tient à coeur car c’est à partir de ce jour que j’ai vraiment découvert cette passion pour la rando ! Atteindre un sommet pour découvrir de plus haut un paysage, marcher aux sommets des crêtes, sentir l’air pur, être seule avec la nature… Une révélation !

 

en forêt

 

Le départ cette rando se fait en forêt. On a du mal à croire au début que l’on est vraiment sur la bonne route et pourtant… Le chemin est très abrupte et glissant à cause des cailloux. On voit à travers les arbres les falaises du petit Montrond qui nous domine. La montée est assez longue et essouflante puisque l’on part de 1 159 m d’altitude pour arriver à 1 505 m ; les caillasses et les branches d’arbres rendent l’expédition périlleuse et fatigante ! Mais il faut s’accrocher pour arriver au sommet et sortir de la forêt pour admirer le lac Léman qui nous offre une vue splendide !

 

Les-montrond-24-

 

On arrive alors sur un petit plateau dans les prairies, attention toutefois à ne pas trop se pencher sur le bord du chemin, les cailloux toujours rendent la route glissante. Heureusement, on quitte vite les cailloux pour la terre et l’herbe après avoir passé quelques clôtures et nous voilà enfin dans le vif du sujet, les crêtes des Monts du Jura. A partir de là s’étends devant nous la verdure des crêtes avec seulement les petits sillons que les randonneurs laissent dans l’herbe à leur passage. Nous suivons donc ces sillons.

A notre droite, tout proche de nous, nous pouvons voir le petit Montrond avec son antenne et à gauche, au loin le grand Montrond que nous allons rejoindre, qui culmine à 1 596 m d’altitude.   Le grand Montrond, comme le petit semble un rocher sorti de terre et recouvert d’herbe. Ses falaises sont impressionnantes.

 

lesmontrond--32-

La falaise du petit Montrond

 

Nous marchons sur le plateau au travers des prairies jusqu’au grand Montrond. Arrivés en haut du grand Montrond, Etienne et moi, contemplons un panorama magnifique auquel nous sommes peu habitués. Les falaises de calcaire du Mont Colomby-le-Gex à notre droite plus loin sur les crêtes sont merveilleuses à voir de si haut, le lac Leman s’étend, le Mont-Blanc a, malheureusement, fait le timide en restant dans les nuages et Genève se devinait à peine. Un peu fatigués (nous n’étions à cette époque que des novices de la randonnée) nous avons entrepris une petite sieste bien méritée au calme, avec le panorama incroyable et le soleil qui brillait dans le ciel…

 

crêtes

Du haut des crêtes et du Montrond, les sentiers et les falaises de calcaire.

 

Après cet instant détente, nous faisons demi tour, nous descendons le grand Montrond et nous dirigeons de nouveau vers le petit Montrond en reprenant notre chemin allé. Au loin, à l’Ouest on peut deviner les stations de ski et les télésièges délaissés pour la saison, nous sommes à ce moment là en mai.

 

fin rando

 

Officiellement la rando continue après le petit Montrond, toujours en suivant le GR, pour redescendre à travers les stations de ski. Mais Etienne et moi avons décidé de redescendre par le même chemin qu’à l’allée. Nous repartons donc dans notre forêt rocheuse. Attention à la descente sur les cailloux !

 

Il n’y aura pas de galerie de photo à voir pour cet article.