partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Tags archivés: corréze

Collonges la Rouge (19)

tableau collonge

Petit « bivouac » en Corrèze avec Rando63 les 14 et 15 septembre derniers, à Collonges la Rouge, surnommée « la cité aux vingt-cinq tours ».

Tous arrivés le samedi en soirée après quelques heures de route depuis Clermont, pour camper et démarer la rando le dimanche matin, en forme ! Lapluie à notre arrivée était au rendez vous et nous craingions que le lendemain nous marchions sous l’eau. Par chance, il a plu toute la nuit et au réveil, plus rien, au contraire, le soleil nous disait bonjour. Nous démarrons la rando après un bon petit déj’ collectif, au départ de Meyssac.

 

Nous commençons la rando dans le village de Meyssac, sur une brève mais pas des moindres montée sur goudron avant d’arriver dans les champs.
 

 

Nous suivons la direction du balisage jaune qui correspond aussi, sur le début au parcours ludique et éducatif   »De grés et de calcaire » au court duquel nous pouvons nous amuser avec les panneaux éducatifs qui donnent des informations sur les particularités de la région : le PH du sol, la couleur du sol, pourquoi autant de châtaigniers, la diversité des végétaux sur ce sol, etc. Autant d’informations intéressantes et des petites questions pour les enfants avec réponses cachées. Mais nous ne connaîtrons pas le fin mot de l’histoire puisque nous ne suivrons pas le balisage des panneaux jusqu’au bout ; nous optons pour le circuit vers La Chaise du Diable, soit le PR.

 

panneaux

 

Nous atteignons donc enfin la Chaise du Diable. Après l’effort pour y arriver, rien de mieux que de s’asseoir dans ce siège confortable. Ah ah ah. Nos ventres commencent en plus à crier famine. Certains souhaitent s’arrêter au pied de la chaise pour casser la croûte mais finalement, nous finissons pas décider de continuer encore quelques kilomètres jusqu’à arriver au prochain petit village (dont j’ai mangé le nom désolée). Nous marchons enfin sur du plat et nos jambes apprécient ! Toujours en forêt, en direction du village, sur le sol rouge jonché de feuilles de châtaigniers de limaces en folies nous croisons sous un arbre une petite chaise rouge. Une blague de petits farceurs pour faire croire que c’est elle la Chaise du Diable. La blague n’a pas manqué de nous amusée en tout cas.
Enfin nous arrivons au village et nous voilà en quête d’un lieu sec pour déjeuner. Nous arrivons pile à un gîte très coquet devant lequel nous voyons l’endroit parfait pour nous arrêter. Bancs à disposition en plus s’il vous plaît hé hé.

 

La vraie chaise et la fausse au centre.

La vraie chaise et la fausse au centre.

 

 

Après avoir bien mangé, nous repartons de bon pied ! Nous marchons quelque kilomètres à travers les prés, les vaches, le goudron et tournons à gauche retour dans la forêt, en descente cette fois-ci. Nous descendons vers Collonges !
Quelques instant hors forêt, nous passons devant des vignes sur une petite colline très bien exposée, il pleuviote un peu, on le sent dés lors que nous ne sommes plus abrités par les arbres. Heureusement, très vite nous regagnons la forêt et nous passons devant une petite ferme délabrée qui semble abandonnée mais qui attise notre curiosité. Nous faisons donc un petit écart sur le timming de la rando pour aller voir de plus prés cette « fermette ». Nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord sur la question suivante : Ce lieu est il encore habité ou non ? Certains éléments comme un potager très bien entretenu, la ligne électrique et l’antenne télé laissent penser que oui, mais à côté de ça, le lieu est tellement « vieux » que l’on a du mal à imaginer que quelqu’un puisse vivre ici. Et à notre grande surprise en quittant ce lieu nous tombons nez à nez avec le propriétaire. Un personnage haut en couleur, très âgé, mais très vivant qui nous a parlé pendant quelques minutes, l’homme est née dans cette maison et ne l’a jamais quitté. Une belle preuve d’amour pour sa maison ! Célibataire sans enfant, il vit de ses vignes (celles que nous avons vu quelques minutes avant sur la colline) et de ses 2 vaches et avec aussi l’aide des villageois de Collonges. Vivre simplement mais heureux !
Nous le quittons et finissons notre descente vers Collonges. Après la maison du vieil homme, il nous restait à peine 1 km pour arriver à Collonges.

 

Nous y arrivons donc assez rapidement. Du haut de notre chemin, nous commençons à sentir le dynamisme de la « cité ». Beaucoup de bus sont garés sur les trottoir à attendre leur touristes qui se déplacent par groupe dans les rues du village. Nous nous donnons une demie heure de quartier libre dans Collonges avant de se retrouver pour continuer notre route et terminer cette rando.

 

Collonges la Rouge, petite citée charmante, sur le passage du chemin de Compostel, citée aux vingt cinq tours. Nous ne les avons pas comptés mais nous faisons confiance aux dires ahah. Nous avons visité la belle église avec son fronton blanc contrairement à tout le reste du village qui est bel et bien rouge, vu le four à pain de la hall et contempler le style des maisons les unes sur les autres, rouges et mignones.

 

village collonges

 

Après ce petit arrêt touristique, nous reprenons notre route en direction de Meyssac. Les deux villages sont justes à côté si l’on suit la route, mais il serait trop facile de prendre des raccourcis hé hé. Nous repartons donc dans les bois, pour une dernière fois, saluer les châtaignier, et les limaces sur le sol de grès.

Cette dernière ligne droite nous ramène à l’entrée de Meyssac avant de rejoindre le parking où nous sommes garés. Retour aux voitures. Petit goûter et pour finir salutations et hop tout le monde rentre à Clermont !

 

Ce petit weekend en Corrèze nous aura fait changer un peu d’air. Mais notre Auvergne reste la plus belle évidemment !!!!

 

Le petit pépé heureux et sa maison de 1901

Le petit pépé heureux et sa maison de 1901

 

Plus de photos de cette rando à voir dans la Galerie bon oeil ou en cliquant ci aprés :