partager sur facebook partager sur twitter partager sur googleplus partager rss

Tags archivés: Roches Tuilières

Week-end aux roches Tuilières et Sanadoire [part. 1]

 
 
Les 7 et 8 décembre derniers, avec Rando 63 nous sommes allés passer le weekend au pied des roches Tuilières et Sanadoire avec dodo au Gîte du Cros, à Rochefort Montagne. Je vais procéder en 2 résumés pour ces deux journées enneigées et très sportives !

 

Nous commencerons par la rando du 7 décembre, l’ascension de la roche Tuilières, haute de 1 307 mètres qui demande beaucoup d’effort ;
qui plus est dans la neige et le froid !

 

Tableau Tuilières

 

Rendez-vous était donné pour 10 h au gîte. Le temps que tout le monde arrive, que l’on prenne possession des lieux, qu’on se salut, etc. nous étions prêt à partir de « bon pied » vers 11 h… Bien couverts malgré le magninfique soleil qui nous a accomagné tout le long du week-end. Malheureusement la neige n’était pas assez épaisse et presente pour chausser les raquettes. Nous sommes donc restés en chaussures ! De vrais guerriers !

 

Nous avons quitté le village du Cros et en le quittant nous pouvions admirer dérière nous la roche Tuilières et son haut sommet qui ous attendaient ! Assez impressionant. Le soleil faisait un bel effet sur la neige et les arbres de la roche. Mais ne nous attardons pas trop. Ayant commencé la rando avec déjà une heure de retard, nous devions nous dépêcher si nous voulions avoir le temps de monter là-haut et de rentrer avant la nuit.

 

début rando Cros
En sortant du village, nous traversons la route et nous montons une petite forêt, nous avons fait un petit détour gratuit mais cependant inutile ; simple erreur d’orientation. Suite à quoi nous avons donc décidé de suivre la route. Mais pas longtemps puisque une montagne a attiré nos guides qui ont estimé que suivre la route c’était trop simple donc que nous allions corser la chose en montant la montagne à travers bois !

 

Nous voilà donc à quattres pattes, s’accrochant aux branches jusqu’à atteindre le sommet de cette petite montagne (dont j’ignore le nom si elle en a un). Chacun monte à son rythme, à sa façon, tant bien que mal sans glisser les uns sur les autres. Là haut nous arrivons sur un petit plateau à l’orée d’un bois. Nous longeons le bois jusqu’à arriver juste au pieds de la roche Tuilieres !

 

IMGP0119

 

 

Là deux choix se presentent à nous : soit on casse la croûte et ensuite on rentre doucement au gîte. Soit on monte au sommet de la roche Tuilières mais vu l’heure, on se dépêche pour pas se faire surprendre par la nuit.

Motivés comme tout, nous avons forcément à l’unanimité choisi l’option :   ON MONTE !  Après tout c’était le but de la rando et nous avions tous envie de voir ce que nous offre la vue là-haut ! S’eut été tellement dommage de rentrer en se vantant d’avoir juste fait le tour de la roche pfff !

 

Nous voilà donc en route encore une fois à travers les arbres, sur une pente douce au début et qui au fur et à mesure est devenue de plus en plus abrupte, glissante, enneigée, jonchée de houx et d’arbres dont les gouttes de neige nous tombaient sur la tête. Un vrai parcours du combattant.

 

Durant cette périlleuse montée, je n’ai pas pris de photo. L’appareil était bien rangé sous le manteau, étant quasiment au sol je craignais qu’ils ne prenne la neige ou un coup d’arbre voire même une chute de ma part. Mais même si vous n’avez pas les images, croyez moi, c’était dur ! Nous sommes passés de 1 133 mètres à 1 307 mètres en quelques minutes, avec beaucoup d’efforts, pas mal de pauses et ENORMEMENT d’encouragement entre nous.

 

Ca en valait grandement la peine !

 

Arrivés là haut, nous étions devant un magnifique panorama à 180° sur la chaîne des puys, la roche Sanadoire en face de nous et le massif du Sancy ! C’est face à ce spectacle que nous avons déjeuné. Un peu au vent mais tant pis. Il fallait tout de même faire très attention : la crête de la roche Tuilières est étroite et avec la neige nous étions incapables de voir si les bords de la falaise était en rocher ou en arbustres donnants sur le vide. Nous ne nous sommes donc pas trop approché des bords.

 

panorama

Cliquez sur l’image pour aggrandir le panorama.

 

Après nous êtres remplis le ventre nous avons longé un peu la crête afin de prendre un chemin moins raide pour descendre et puis aussi pour profiter du paysage et faire quelques photos.

 

 

Sommet roche Tuil

 

Et enfin nous entamions la descente. Un « groupe », lui, entamait la montée vers la sommet.
Attention aux chutes en descendant et bonjour la neige dans les chaussures pour ceux qui ne sont pas équipés en guêtre ! Je sais maintenant quel est mon prochain investissement…

 

En bas nous pouvons admirer la roche brute de la roche Tuilières : mur d’escalade convoité avec ses roches posées telles des ardoises les unes à côtés des autres bien rangées.

La descente, cela va de soi, se fait beaucoup plus rapidement que la montée. L’effort est moins intense. Le soleil commence à se coucher, tout doucement. Au bas de la roche Tuilières, petite reunion de chantier pour savoir ce que l’on fait maintenant. Qui est chaud pour continuer ? Qui souhaite rentrer ? Certains rentrent préparer le repas, les autres continuent l’effort !

 

Pour ceux qui restent, c’est direction : la roche Sanadoire !!

 

 

descente et Sanadoire

 

 

Nous partons donc en direction de Sanadoire. Mais pas dans l’optique d’y monter. Nous n’en avons plus le temps et je crois aussi, plus trop la force. Ah ah ah. Mais nous allons la longer, monter encore, retrouver un bout de route, retourner dans des sentiers, marcher dans des champs : sur du plat, nos jambes nous en remercient encore ! et pis nous finiront avec une toute petite descente qui nous ramènera au village du Cros par le sens opposé de celui que nous avions pris le matin.

 

Au gîte ça sentait bon ! Nos randonneurs cuisiniers avaient commencé les préparations du repas et allumé le feu dans la cheminée. La soirée se passera autour d’un bon gros repas réunionais préparé maison et la soirée se finira tranquillement autour du feu, à refaire le monde et en rigolant bien.
Demain, d’autres aventures nous attendent…

 

A suivre…

 

IMGP0251

 

 

Photos dans la Galerie Bon Oeil en cliquant directement .